SALUT!

Je rends ici hommage à ma délicieuse amie, Eliane Palant, qui a tenu jusqu’au bout sa promesse de résistante et fut fidèle jusqu’au bout de ses forces au rendez-vous des samedis pour et avec nos amis sans-papiers dans le comité du 12° arrondissement de Paris que j’ai fondé,

MRAP dont son papa fut le co-fondateur, rescapé des camps de l’indicible horreur. 

Je me souviens particulièrement de son sens affiné de l’humour,

en tous cas, avec moi.

Une page de pub y citée:

Mon distributeur d’électricité

 m’a comblée de ses bons sévices:

440 euros par mois depuis huit mois

avec une pointe à 1200 pour mieux fêter la canicule

ponctionnés directement sur mon compte en banque

sans autre forme de procès.

De toutes les matières il appert que

c’est la watt que j’préfère!

N’hésitez pas à me contacter pour connaître

le fournisseur.

C’est tellement branché d’avoir de telles factures à payer!

        » La vérité est en marche et rien ne l’arrêtera. »

Emile Zola

 » Nous sommes entrés dans l’ère de la  » voyoucratie ». Le petit lascar des rues, déluré et mal élevé, pour lequel on pouvait éprouver de la sympathie, est à présent remplacé par la délinquance en costume trois-pièces. (…) Ceux qui s’enrichissent. Ceux qui ont le pouvoir. »

Léon Schwartzenberg, éminent cancérologue, in FACE A LA DETRESSE Fayard 1994, pages 11 et 12. 

LEON

NOEL

Et, en ce joli décembre tout de jaune d’or vêtu

Comme chacun l’aura bien constatu

En vertu des promesses tenues

« Plus un seul SDF à la rue »

pour applaudir Les Habits neufs de l’empereur,

(fort joli conte à morale morale de Monsieur Andersen)

Cafetière, Carcassonne et code pénal! Telle est la trilogie photographique de l’accueil. A vous de découvrir pourquoi au fil de ce site où l’humour ne manquera pas…Ce serait un site à énigmes, si tu préfères…

Mon site enfin appartient à tous ceux qui apprécient et respectent mémoire et vérité, il appartient à des milliers d’enfants, à des avocats, à des juges, à des enseignants, à des artistes authentiques, morts ou vivants, à des jardiniers, des boulangers , des maçons, il appartient au principe de vérité et d’amour.

C’est un petit site

naturellement poli

comme les merveilleux galets des plages de Normandie…

C’est un Peuple plein de noblesse

grand chic parfois en gilet 

 fluo,  grande noblesse distinguée, infirmière, médecin, éboueur, boulangère, maçon, horticulteur, chômeur plein d’espérance,

ouvrier dans un lycée, ou ailleurs, retraité ayant tout donné

et plus encore,

touchant, que dis-je, effleurant quelques mille euros…

Ou dormant dehors dans le froid, dans l’effroi.

Peuple aidant aimant les valeureux immigrés.

Peuple comme eux

par les indécents nantis

méprisé.

Peuple de Victor Hugo,

beau,

et

révolté

après tant de patience

Peuple

qui ne prend pas l’étranger comme bouc émissaire

Peuple

qui ne veut surtout pas ressembler à ces milliardaires indécents

Peuple

qui ne connaît d’anarchie que celle de Léo Ferré

de communisme

que celui d’Aragon et Ferrat

 peuple qui consent

à ce que les riches trop indécents

trop méprisants

les laissent vivre

décemment,

plus encore:

agréablement.

*

Je le dédie, ce site où rien ne saurait mentir, à mes trois petits-enfants, Manon, Nathan, et Lily

qui, eux non plus,  ne se laissent pas acheter par les cadeaux de Mère Noël.

Mille bisous également à mes parents fidèles, amis, connus ou non, collègues, élèves, avec ou sans papiers, voisins, gens de douce, courageuse et honnête compagnie!…

Un coup de chapeau à Johnny, dont des milliers de fans s’entassèrent pour découvrir l’album posthume tandis que lui-même n’eut jamais vent de quinze textes que son impresario devait lui transmettre lors d’un dîner au Kings Club.

Voir fin 2018 en ma rubrique  » chansons ».

je vous propose de consulter mon CV en cliquant  sur ce lien

  » Le vrai miroir de nos discours est le cours de nos vies. » Michel de Montaigne

J’ai oublié d’y inscrire ma participation en 1970-71 au « Kbarré des 100  » de la MAISON ROUGE, Place de la REPUBLIQUE à METZ sous l’égide CULTURE ET LIBERTE et la houlette de Roger JAY: expression corporelle, danse jazz, ballets de lumière noire (bel oxymore) et poésie…

Je dédie aussi ce site à Jean Cabut.

Bienvenue chez moi

au pays de la tendresse

et de l’humour.

Et de la belle et grave inquiétude quand il se doit.

SAMEDI 16 FEVRIER 2019: ce matin j’entends et vois à la télé un ministre et un agriculteur.  Celui-ci fait remarquer à celui-là qu’il a tout juste 700 euros par mois. Excusez-le du peu! Celui-là, en réponse, l’invite à venir au grand débat afin d’ échanger des arguments.

Subtil et respectueux, celui-ci ( qui fait pousser le blé qui fait la farine qui fera ta baguette de pain de demain) suggère qu’au lieu d’échanger des arguments, on échange les salaires!

Tous les trois jours,  ah non, je viens d’apprendre que c’est tous les deux jours, un agriculteur se suicide.

Lorsque le ministre gagnera 700 euros par mois,

il comprendra tout, très vite, sans débats et sans leçons de pédagogie, via le sain principe de réalité,

tout simplement.

PUISQUE CETTE PAGE EST LA PAGE D’ACCUEIL, je voulais exprimer en ce 9-9 de l’an 2015 que l’accueil unanime et absolu de tous les réfugiés en détresse par notre France et notre Europe adorées est un jour important. Ce drame était humainement insoutenable. Fée-licitations à tous les Grands ce monde qui en ont pris conscience. Enfin!

La photo qui suit est extraite du spectacle que j’ai mis en scène pour mes élèves à Woippy ( Moselle) à partir du conte  » La Princesse et le balayeur » que j’avais écrit pour eux aussi. Une Princesse refuse  l’un après l’autre tous les riches et stupides soupirants qui se présentent à elle. Mais in fine, elle donnera son coeur au petit balayeur qui, le seul, réussira à lui décrocher la lune!  On est comme ça, nous les nanas! Et sur la dernière photo tout en bas ( mais carrément tout en haut!), c’est juste moi!

Salut mes adorés!

20150416173832_001

20150416174007_001

Oui, c’est moi!

Et le fermier dans son pré, que fait-il? Le fermier marque l’avoine sur son livre de comptes. Mais ça, c’est une autre histoire…

17 commentaires

  • J-F dit :

    PAS MAL DU TOUT CE SITE !

  • Sarah la panthère dit :

    Superbe site

  • De la Mancha dit :

    Coucou! Soy costarricense y me encanta leer sus escritos. Siga de la misma manera que muchos la apoyamos y esperemos que todo tome un rumbo de felicidad y de calma. Escribo porque escribir es un arma, un arma que tiene que de ser paz y nunca de violencia y de problematica.
    Mucho respeto y cariño.

    Suerte,

    Fabian

  • Oh yes! I do absolute agree and I also think that the online  » power magic  » is intelligence with love and sincerity!

    Le reste n’est que lis-tes ratures!

    Hélène

  • TILLEMENT dit :

    « La nostalgie, c’est le bonheur d’être triste » V. Hugo

  •  » minecraft » is also a beautiful name!

  • LENJOINT Sylvie dit :

    Bonjour Hélène
    Quelle émotion de te retrouver.
    Cette nuit j’ai fait un rêve …..Tu étais là telle une fée et ton nom de famille m’est « magiquement » revenu.
    Je cherche fée-brilement sur cet outil qu’est internet, que je n’honore en principe que comme tel, et qui souvent est bien loin de toute poésie.
    Tu y distilles du beau dans des sujets qui me font également réagir et je te reconnais tellement.
    Nous avons toujours des points communs.
    Je vais vite chercher si je peux te joindre .
    Au fait, je suis une de tes amies du lycée George de la Tour de la seconde à la terminale .
    Sylvie Lenjoint. Nous étions souvent avec Nadine (?) .
    Je nous revois pleurant sur des chansons de Léo Ferré (sincèrement souvent, parfois sur un fond de tragédie pour faire inspirées)
    Tu peux me trouver sur le net sous le nom de Sylvie de Montchenu (une particule aïe…., une vraie douleur et c’est la seule chose que mon ex-mari m’a laissée….) comme un mauvais œil ?????
    Je t’embrasse et espère vraiment que nous puissions nous revoir.
    J’habite Paris (enfin la banlieue) .
    Plein de bises à celle qui a tenu ses promesses.
    Sylvie

    • Sylvie Lenjoint! C’est extraordinaire! Quel miraculeux bonheur de te lire! Je me souviens de toi par coeur bien entendu! Nadine, c’est Nadine Brandicourt, devenue Molinari, qui m’a même accompagnée en 2010 aux funérailles de ma mère. Oui, nous étions vraiment une équipe indivisible!
      Tu étais très jolie, je me souviens. Toutes jeunes filles de bonnes familles, n’est-ce-pas!
      Te rappelles-tu notre folle escapade déguisées en marins et filles de joie lors de notre obtention du bac. Nous avions bloqué la circulation routière au centre ville de Metz et tu avais dit » C’est un vrai scandale! » avec ce raffinement vocal qui n’appartenait qu’à toi…
      Alors on te l’a jouée à la particule!? Très drôle! Ca ne m’étonne pas! Notre lycée était le vivier de pêche de ces messieurs.
      Moi aussi je me suis fait pécho ( comme disent mes élèves) par un dragueur du Rond Point.
      Puis par son meilleur ami.
      Côté particule, ils avaient leur orthographe préférée, et côté mauvais oeil je puis t’assurer qu’ils ont bien fricoté, un brin épaulés par deux rombières évidemment jalouses tu t’en doutes.
      Résultat des courses: ma fille adorée, prise en otage de chantage, a vendu son âme au diable et ses trois enfants dans la foulée: je n’ai même pas été avertie de leur naissance.
      Léo Ferré…

       » Est-ce ainsi que les hommes vivent?… »
      Mais oui c’est ainsi ma toute belle!
      C’est trop merveilleux de te lire, Sylvie!
      Je cherche mes 33 tours de Ferré: J’en trouve trois  » La violence et l’ennui »,  » Ludwig, l’imaginaire, le bateau îvre », et  » Il est six heures ici…et midi à New York »…
      J’adorais aussi Barbara, Brassens, Béart, que de B…Que de Bonheur nous espérions et offrions…

      Sylvie, une ombre noire dont nos professeurs nous avaient informées, une ombre noire est remontée. Celle que mon ami Cabu redoutait tellement. La remontée du racisme, de la xénophobie. L’horreur.

      Comme dans la belle chanson d’une autre belle Sylvie, Sylvie Vartan, La Maritza, tous les oiseaux de ma vie m’ont amenée à Paris où me vint l’urgente nécessité d’aider les immigrés.

      Je ne puis ici te conter, Sylvie, les maux dont je suis témoin, et ceux que parallèlement j’ai subis.

      Nous fûmes une génération particulièrement bien élevée par des parents qui ne manquaient pas d’âme. Ils nous vaccinèrent contre le pire, sans le dire, mais en le faisant.

      (Si de surcroît ils eurent le talent de nous faire belles, tu imagines nos destinées…)

      A trois reprises tu parles à mon propos de féérie, de magie.

      C’est exactement ainsi que me disent mes élèves, mes sans-papiers, mes amis.

      En réalité, je ne suis que logique voltairienne et bienveillance.

      Est-ce un hasard si tu es à Paris? J’en reviens juste: j’y ai vécu 15 ans…

      Bien sûr, jolie princesse, que je tiens toujours mes promesses!

      Quel bonheur te t’avoir ainsi lue, revue!

       » Elles sont bonnes en maths, douées en philo,
      Ah les fatales les fatales les fatales de Maudhuy »

      sur l’air de  » Ah les p’tites femmes les petites femmes de Paris! »

      Bise!

      Hélène

  • SYLVIE DE MONTCHENU dit :

    Très chère Hélène,
    Obligée de passer par ton site, puisque internet fait des caprices et qu’il n’est pas aisé de te joindre.
    Je voulais juste t’indiquer les références de mon débat avec la sénatrice Esther Benbassa concernant la PMA (Public Sénat – Esther Benbassa/S. de Montchenu PMA). C’est à partir de la 14ème minute de l’émission.
    Il n’est pas concevable que nos enfants n’aient pas accès à leur filiation.
    Ce n’est pas une conviction personnelle mais nous savons, nous les spécialistes du développement de l’enfant, à quel point il est constitutif de leur santé psychique d’avoir accès à leur ascendance.
    Priver les enfants de cette part essentielle de ce qui les construit est un « choix » qu’il nous est interdit de faire pour eux.
    Bon j’arrête, ce n’est pas l’objet de ton blog.
    Mais lancée sur le sujet je peux être intarissable.
    Ce n’est pas être pour ou contre la PMA c’est savoir ce que ces remaniements peuvent entraîner par rapport à l’aspect évoqué ci-dessus.
    J’ai hâte de pouvoir en discuter avec toi. Nos échanges sont riches et précieux.
    Bises
    Sylvie

    • Ma toute belle,
      mon site est très honoré de prendre le relais de ma messagerie actuellement défaillante lorsqu’il s’agit de recevoir des pensées aussi éclairées.
      Figure-toi que chaque soir je dois sortir mon balai géant car environ une centaine ( 101 exactement ce soir) de messages en anglais et en langue asiatique, écrits à travers lesquels les mots » dollars » « sex » et  » viagra » sont hyperrécurrents ( à moi de récurer ensuite!), une centaine de ces inepties, disais-je, envahit le domaine consacré aux dialogues à propos de mon site.
      J’en suis d’autant plus étonnée que tu m’as dit avoir attendu 15 jours pour que ton premier message passe dans le sas de, je cite  » attente de modération », c’est-à-dire filtrage des indésirables.
      Depuis des mois tous les indésirables trouvent donc ce sas grand ouvert!
      C’est le monde à l’envers!

      En ce monde à l’envers (et la nature nous le fait savoir de façon de plus en plus nette) non seulement certains conçoivent que l’on cache aux êtres leur histoire, leurs ascendants, mais pire encore, certains conçoivent des enfants en les dépossédant volontairement du droit leurs droits, et à leurs devoirs.

      C’est la spécialité des sectes, fléau redoutable qui se construit en déconstruisant, s’empare du psychisme d’un individu, lui fait oublier tout le capital de bienfaits qui lui furent prodigués, le guide ( führen) à l’oubli, l’indifférence,le déni, voire au blasphème puisque toutes les valeurs sont inversées que, donc, la merveille est en cette échelle à traiter d’horrible, la bienfaisante à considérer comme nuisible.

      Ceci étant exécuté, il est tellement difficile alors pour le piégé de se sortir de la nasse du mensonge où il détient ses propres enfants qu’il préfère les y garder eux aussi prisonniers.

      Evidemment ce sont de graves distorsions de l’esprit, mais ce ne sont QUE cela!

      La belle vérité, elle, continue son bonhomme de chemin tant bien que jamais mal, pertinente de sa richesse de natura rerum: exister!

      Lors, pour l’enfant à qui l’on tait la vérité, il devinera particulièrement important, voire édifiant, de sortir de la caverne ( de Platon) de l’ignorance, retirer le bâillon, et découvrir la surprise du vrai.

      Qu’il apprécie ou non cet objet caché est une autre histoire qui somme toute est banale.

      L’important est de ne pas le lui avoir caché; ces cachotteries sont l’aveu de fautes graves.

      Il pleut sur la Normandie en ce moment où je t’écris, et j’adore! Les agriculteurs ont fini les moissons. Tant de travail sous le soleil cuisant! Le blé est d’or. La farine douce entre les mains du boulanger qui va oeuvrer toute la nuit.

      La baguette et les croissants seront sur la table demain…

      Chaque enfant de cette planète a le droit de savoir d’où il vient, de quelle sève, de quelles racines. Quitte à s’y sentir si bien qu’il se retrouve enfin complet, intègre, intégré, respecté! VRAIMENT aimé.

      Le contraire est oeuvre de satan, étymologiquement, le décréateur.

      Très peu pour nous, ma chère!( Le fatal hasard a voulu que je découvre une cousine d’Oléron justement généalogiste. Il n’est pas né ( ou il est bel et bien mort) celui qui voulut ignorer mon arbre ou le modifier à sa contre-façon. Bel arbre, droit, fort, généreux et poétique…

      P.S. Les confitures sont réussies. Ah les fatales, les fatales de Maud’huy!
      Hélène

Répondre à Alica Annuler la réponse.