Tit’ chansons trop mignonnes!

22 juin 2015.

Au lendemain de la fête de la musique ( merci Jack! J’ai pensé à vous dans le choeur et le coeur de Paris, cette nuit, chantant Brassens, Barbara, Ferré et Gainsbourg…à Saint Germain des Prés;) des milliers de chansons sortent de mon coeur, à ce point même que mon sous-titre

 » Tit’chansons trop mignonnes! »

La première tit’ chanson, je la dédie à

un grand ami de Lorraine

et à

mon grand-père Gaston BOULMANT,

moustachu comme Brassens,

( Cimetière des pauvres, à Sète)

tendre et rigolo.

( Cimetière parisien de Pantin, mon pépé)

 

LA JAMBE DE BOIS

« Il avait une jambe de bois

Et pour que ça n’se voie pas

Il avait mis par en d’sous

Une rondelle de caoutchouc

Outchou

Outchou

Une rondelle de caoutchouc! »

Evidemment c’est encore bien plus amusant quand c’est chanté!

( Le « e » au bout du verbe « voir » n’est pas une erreur, c’est le subjonctif, ici fort bien justifié.   )

 

CHANTS DE COLO. DE VACANCES:

POUR LA MARCHE:

 » Dans la troupe, y a pas d’jambe de bois

Y a des nouilles, mais ça n’se voit pas

La meilleure façon d’marcher, c’est encore la nôtre

C’est de mettre’ un pied d’vant l’autre

Et d’recommencer! »

POUR LE REPAS:

 » Oh la la qu’jai faim, chef! ( bis)

L’heure a sonne, Chef, du déjeuner,

Bon appétit, chef, ( bis)

Bon ap., bon ap., bon appétit!

Merci, merci, et vous aussi! »

POUR LE REPOS:

 » Chut, plus de nuit, c’est la ronde de nuit

bis

En diligen-en-ce, faisons silen-en-ce

Marchons sans bruit, c’est la ronde de nuit… »

POUR LE DESSIN:

 » Sur les chemins de papier

Je me suis évadée,

Je vis dans le dessin que j’ai animé

Sur les chemins de mon coeur

J’ai trouvé le bonheur

Ce bonheur que j’ai tant cherché… »

P’TITS POLEMES DE MON CRU, POUR ENFANTS SAGES (OU PAS):

IL Y A  DEUX AILES A MIRABELLE

Il y a deux l à Mirabelle

Voilà pourquoi toute dorée

Elle s’envole dans le ciel

Et va chatouiller le soleil!

Comme un petit bonbon de miel,

Une papillote, un baiser

Elle se prend pro une hirondelle

Mon bout de tart s’est envolé! »

 

Et puis ces comptines

du style souris verte:

 

 » Un petit cochon

Pendu au plafond

Tirez-lui la queue

Il pondra des oeufs. »

 

Personne n’a encore approfondi

le message subliminal de cette chanson

dont j’aperçois la queue en tire-bouchon.

 

Chanson que je dé-teste: Alouette, gentille alouette! 

Je te plumerai le bec, la tête, les pattes, les ailes, la queue. Chanson odieuse.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.