Droit et droits

Cliquer sur lien pour aller sur la page

GARE AU GORILLE

 » Car le juge au moment suprême

 Criait « Maman! », pleurait beaucoup,

Comme l’homme auquel le jour même

Il avait fait trancher le cou. »

Georges Brassens

 

Des merveilles de la Justice immanente

Comme les sages, et les enfants, je suis depuis toujours éprise de Justice.

Me voici en robe d’avocate dans ma maison de Normandie, choisie pour ma fille, et restaurée par moi ( la maison) pour  ses éponymes « copains d’abord », belle majorité des amis qui y séjournent sans jamais nuire ni s’ennuyer, et pour mes petits- enfants, au plus tard lorsqu’ils l’auront atteinte ( la majorité!).

Mais revenons avec rigueur et esprit de synthèse à notre chère Justice. J’ai longtemps cru qu’un procès ne pouvait que conduire au rétablissement de la vérité, et, conséquemment, à celui du respect des droits, et des devoirs, voire des dédommagements, pour chacun et chacune.

C’était ignorer que  certains procès sont déjà réglés d’avance, en huis clos, sur la basse base ( et non le profond fondement) non point de faits vérifiables et indubitables, mais de diffamations et de trafics d’influences, avec refus obstiné d’enquêtes et d’expertises socio-psychologiques, refus du principe de réalité, de vérification des preuves et des faits, et même… menaces de sanctions pécuniaires émanant d’un avocat ( oui, oui, ça existe)  si toutefois on s’obstinait à vouloir faire rétablir vérité et justice en Cassation, voire à  la cour européenne de Justice.

Pourtant je connaissais mon La Fontaine sur le bout des doigts, et, de Voltaire à Sartre et Kafka, je n’étais point trop sotte.

Tout cependant, quel choc lorsque l’on vérifie dans le vrai livre de vie, la réalité de ces  » fictions » !

P.S. Petit détail qui a son importance: le faux témoignage est un exercice de style et d’hostile particulièrement grossier où tout est permis.

Tout cependant, ô alchimie bien aimée, si fine et naturellement justicière, la boue extrême où l’on vous traîne devient bain très bénéfique pour votre fragile peau, tandis qu’ avalé à dose homéopathique,  le venin de vipères qui se devait de vous être mortel, vous est sérum de jouvence!

Comme toute justice se fonde sur la notion d’équité et d’équilibre, boueux et empoisonneuses se taisent et terrent alors, couverts d’amertume.

Pour que cette  » magie » ( justice immanente: justice dont le principe est contenu dans les actions commises)

fasse effet, il faut très soigneusement se départir de toute tentation de revanche par des moyens aussi odieux ( odiables!) que ceux des vils attaquants.

Votre force est dans votre nature indéfectiblement bienveillante!

Pour ce qui est de la justice transcendante, contrairement aux dictionnaires, je ne la trouve pas si éloignée que cela de l’immanente. Mais il faudrait ouvrir ici une rubrique PHILOSOPHIE!

Comme Voltaire, qui n’était pas athée mais déiste ( voir  » Prière à Dieu » dans son TRAITE SUR LA TOLERANCE ) , comme Hugo et Brassens, je suis un brin anticléricale, et non athée, car je ne prétends pas connaître les mystères.

Diable! Sachons simplement rester humains, et vraiment modestes!

 

 

 

 

 

 » LA JUSTICE EST TOUJOURS DEBOUT A COTE DE L’AMOUR » Martin Luther King

 

IMG_0213

 

Grand’ peine de mort et ses raffinements:

Le 23 juin 1914, en cette Amérique, modèle de modernité, un condamné à mort a souffert la torture durant 1 heure 40 avant de s’éteindre.

A quand le supplice de la roue en place publique?

Décidément nous moyen-âgeons beaucoup!

******************************

Le texte à venir est ma copie de Droit constit, rédigée en 40 minutes et en vers car j’avais cours à l’autre bout de Paris, juste après.

J’ai suivi deux ans de Droit en accéléré, pensant que cela pourrait m’aider pour les sans-papiers.

Il n’en fut rien car à cette époque ( 2008 environ) c’était très confus en ce domaine.

En revanche, j’ai rencontré des profs sympas et compétents ( pléonasme?) et découvert le Droit constit. , qui m’a illico inspirée.

( Vous remettrez à sa bonne place l’une des pages mal ordinatorée, si j’ose dire!)

 

Les pages qui suivront sont extraites d’un ouvrage de didactique fort bien structuré.

Les définitions et explications, simples et concises, témoignent d’un souci mathésique ( de diffusion du savoir) évident.

Ce qui m’a paru intéressant à relever, sous cet apparât sain et cartésien, c’est la nature de certains exercices qui nous ramènent eux aussi au Moyen-âge et attestent d’une excellente connaissance des moyens de pression et autres chantages apparemment encore en vigueur dans nos temps dits modernes, entre-autres les envoûtements. Les auteurs sont d’origine vosgienne pour l’un, meusienne pour l’autre. Ceci explique-t-il cela, chasse au dahu oblige!

Lisez plutôt!

 

(Un brin perdu dans ce même ouvrage, le texte qui suivra, intitulé « Un fameux test-amant », est de mon crû.)

 

 

 

Droit: Cliquez!

Test-amant

 

 

PETIT LEXIQUE JURIDIQUE A ALIMENTER AU FIL DU TEMPS:

 

– FILIATION:

Droit à l’accès à ses origines. Qui empêche cet accès est hors la loi.

– OMERTA:

Principe de censure absolue caractérisant les milieux mafieux, à grande ou petite échelle. C’est une forme de tyrannie qui peut envahir les palais de justice. Lorsque c’est le cas, toute tentative d’intervention est vouée à l’échec, les conclusions étant exclusivement basées sur une sélection de fausses déclarations. L’omerta, ou loi du silence, règne évidemment par la force, matérielle ( chantages), physique, financière et-ou psychologique.

Après passage du Temps, le seul témoin que l’Omerta ne peut réduire à néant, on pourra envisager ( ou non) de faire une déclaration de simulation: à savoir, démontrer qu’un acte a créé une forme de pure apparence ( artefact) et rétablir la véritable qualification de l’acte, disqualifier les flagorneurs, requalifier le réel.

Ceci nécessite  beaucoup d’énergie et d’argent.

Une autre solution, parmi mille ( Mimille, c’est rigolo!) , consiste par exemple à faire de délicieux pains dorés dont la recette vous sera révélée en rubrique  » Divers » sous le titre  » A TABLE! ». Et je vous garantis que chez moi, lorsque ce joyeux appel est lancé, la loi de l’Omerta n’a plus qu’à se taire!

Passer à table devient alors une très belle expression!

– VERITE:

Elle est proprement implacable! Elle EST! C’est la déesse, la reine de coeur du jeu de cartes, l’incontournable évidence.

Elle a de nombreux ennemis: révisionnistes, nihilistes, négationistes, longue est la liste. L’obstination de ces cons ( accordez-moi ce quatre lettres  qui s’imposait, merci!) lui est fin délice: plus ils s’obstinent à tenter de nier, d’effacer les traces, de détruire les preuves, plus elle construit de leur obstination cet édifice merveilleux nommé Justice.

Lors de la cérémonie de janvier dernier au Mémorial de la Shoah, Monsieur François Hollande a bien souligné cette notion de VERITE, sacrée, intouchable, qu’il convient et conviendra de rappeler sans cesse, au fil des générations.

Hélas la promesse qu’il nous avait faite d’octroyer le droit de vote à tous les étrangers venus travailler en notre pays en se déclarant aux impots, n’a pas point été tenue. Dommage!

A l’opposé de l’obscure OMERTA, la VERITE s’impose donc et s’expose au grand jour par les témoignages, par la transmission de la mémoire. Elle n’est pas négociable, elle n’est pas dubitable, elle est!

Je vois un doigt se lever. Une question? Ah oui, que pense-je du SERUM de vérité? Perso, j’adore! Rien que d’entendre le mot et d’en envisager tous les bons sens, mmh!…

Enfin, argument ultime s’il en est besoin: la Sincérité ( respect de la vérité) est le nec plus ultra du confort. Simple comme » Bonjour », elle n’a qu’une référence, le réel, et la tangible traçabilité d’icelui. C’est tellement plus cool, comme disent mes élèves!

Celui qui ment doit souffrir un véritable martyr mental car il est obligé de se raccrocher au souvenir qu’il lui reste de son dernier mensonge en date, qui diffère de l’avant-dernier comme du prochain, tout étant par lui inventé dans l’instant, et non point en parfaite corrélation avec l’immuable.

Ainsi donc, si même je n’avais aucune règle d’éthique, ma nature volontiers efficace m’éloignerait du mensonge de manière instinctive.

 

– JUSTICE TRIBALE:

Règlement de comptes organisé par un groupe familial pour punir ou nuire à quelqu’un faisant partie de la tribu. Si tel n’est pas le cas, le groupe de la tribu se l’attribue. ( Voir SECTES).

– JUGEMENT DERNIER: notion spirituelle qui semble indiquer qu’au-delà de tous les vices de forme et de fond de la justice des hommes, quelque chose s’impose, irréfutablement, over the rainbow!

So nice!

Molière le suggéra à la scène dernière de son Don Juan.

– SECTES:

Kézako? Comme on dit avé l’accent en la solide cité de Carcassonne où je vis le jour.

C’est l’un  des plus débiles fléaux de notre époque.

Madame la secte ( qui a toujours un sécateur dans la boîte à gants, étymologie oblige) prend son plaisir malin à séparer, à détruire ce qui  est beauté et amour.

Elle tente d’opérer ses amputations ( détachement d’un membre d’une famille jadis unie) puis ses greffes ( collage du membre à sa secte) en endormant ses sujets par séduction  de mille et une factures, réitérations verbales, ordres injectés sous hypnose  et autres méthodes d’empoisonnement -parfois plus chimiques, attention!- destinées à faire du dit sujet un objet sans conscience ni réaction.

Sa pire ennemie est la lucidité intelligente et la force naturelle de l’amour, dont elle ignore tous les mystères et qu’elle jalouse donc rageusement.

Madame la secte peut être très vite entourée d’adhérents faiblichons qui la suivraient les yeux fermés jusqu’à l’ enfer dont elle a la clef.

Parfois l’une des victimes ouvre grand ses quinquets, retrouve sa conscience et se re-belle. Oh! Superbe!

La plupart du temps il s’agit d’un enfant ( ou adulte ayant su conserver son âme de) qui , comme dans le conte d’Andersen  » Les habits neufs de l’empereur » s’écrie:  » Le roi est nu! ».

La méthode des sectes consiste en effet en une fabrique de mensonges. Le fil y est inexistant et pour cause, les aiguilles, donc, inopérantes. C’est le grand art du bluff total.

Une fois la fourberie mise sur la sellette, les langues se délient, comme elles s’étaient liées, les moutons quittent Panurge, et madame la secte se dissout ( pas forcément un dix août) , sans même que la gendarmerie ( qui était déjà au courant) ait besoin d’intervenir.

Quand Madame la secte nous escagasse un peu trop, ce n’est donc même pas la peine d’aller ester ( ou ouester) aux tribunaux!

La justice se fait d’elle-même, sans perdre le nord, comme on dit en prononçant bien les E dans mon sud natal!

 

– CULTURE DU JMENFOUTISME ET DE L’IMPUNITE:

Est-il vraiment nécessaire de s’y attarder?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Voici notre petit début de lexique. .Tout compte fée, pour mes petits-enfants à qui j’ai dédié ce site, c’est l’essentiel! Ils s’amuseront à placer les termes dans l’ordre alphabétique. Il faut bien donner un tipeu de travail à nos pitchounets adorés pendant les vacances d’été!

Ensuite, pour les petites recettes magiques de Mamie, il  suffira de chercher dans une autre rubrique, un brin plus amusante, et surtout, de venir vérifier-se régaler!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.