Hériter Mériter

Au printemps 2015, une personnalité politique de France a déclaré que  » la nationalité française, ça s’hérite ou ça se mérite ».

Je ne suis pas du tout d’accord avec cette déclaration insuffisamment réfléchie et qui se heurte  d’ailleurs au mur implacable de la réalité.

Ce petit « ou », en effet, est loin d’être un détail!

Combien de nos concitoyens, nés, ou non, en France, de parents Français, ou non, méritent d’être enfin reconnus pour leur courage, leur droiture, leur patiente politesse, le travail qu’ils exercent, et leur présence toute de Bien, et de paix.

Et combien d’autres ont hérité automatiquement par droit du sang, du sol, d’une appartenance officielle à un pays merveilleux dont hélas ils abîment la langue et les idéaux, semant le racisme et la grossièreté, parfois même la haine et la mort, sur leur triste  chemin…

Y aurait-il, au-delà des concepts de frontières, deux  » nationalités »: les Humains ( voire les Humanistes) et les inhumains ( voire les monstres)?

La dialectique du bien et du mal qui inspire les grands textes, textes sacrés de toutes religions, mais aussi textes très laïques, fables de Jean de La Fontaine, romans de Victor Hugo, mises en garde de certains de nos politiciens éclairés,

contes de fées également…

cette dialectique est-elle vraiment si simpliste?

 

 

…………………………………………………………………………………………………………………………….

La même réflexion dialectique « hériter-mériter » ( droits-devoirs) peut et doit se faire aussi dans d’autres contextes, y compris dans le contexte du droit familial.

Une personne qui abandonn , sans donner la moindre nouvelle, pire, en tentant de lui nuire, le parent qui l’a élevée, protégée  et aimée, cette personne peut-elle prétendre hériter des merveilles que ce parent a pour elle précieusement conservées, voire fait fructifier?

…………………………………………………………………………………………………………………………..

 

Il serait très intéressant de voir par quels moyens on peut faire d’un enfant tout à fait adorable un futur terroriste? Comment on peut détacher une enfant de tout son contexte familial et lui faire dire, écrire, exécuter des monstruosités, comment on peut ainsi le Dé-figurer, lui faire perdre son âme.

J’aimerais beaucoup que nos grands penseurs et scientifiques se penchent ( sans sombrer!) sur toutes ces méthodes employées dans les sectes, qu’elles soient ou non officiellement fichées, car cela représente de graves dangers pour l’avenir.

FLUCTUAT NEC MERGITUR, belle devise de Paris! ( texte complété le 16 novembre 2015).

Aux âmes, etc…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.